Fermé aujourd'hui.

DEPUIS 1978

L’anxiété, pourquoi la subir quand on peut la calmer?

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Nous avons tous vécu au cours de notre vie un certain niveau d’anxiété. Mais en quoi consiste au juste cette émotion si désagréable ? En fait, il s’agit d’un trouble émotionnel qui se traduit par un sentiment d’insécurité. Il est caractérisé par un sentiment d’appréhension, de tension, d’inconfort et de crainte en regard à une situation donnée. Lors de circonstances stressantes, le système endocrinien sécrète une hormone (cortisol), laquelle intervient dans les manifestations physiologiques que connaît notre organisme en présence d’anxiété. La plupart du temps, le patient fait référence à de la nervosité ou à de l’inquiétude. L’anxiété se distingue de la peur du fait que cette dernière s’apparente plutôt à une situation qui comporte un danger réel.

La détente, la clé pour des souvenirs positifs

Nous savons que de nombreux patients souffrent d’anxiété lors de leur rendez-vous périodique chez le dentiste. Pour cette raison, nous prenons soin de vous rassurer en vous expliquant chacune des étapes relatives à votre plan de traitement. Dans la mesure où vous vivez une grande insécurité, il possible d’obtenir une sédation avec le protoxyde d’azote. Combinée à l’oxygène, cette solution aussi appelée « gaz hilarant », est reconnue pour ses propriétés calmantes.

À l’opposé de l’anesthésie générale, le protoxyde d’azote vous permet de rester conscient pendant toute la durée de l’intervention, dans un état de bien-être. Il ne représente aucun risque pour la santé et la dose peut être ajustée à tout moment. Un de ses avantages est qu’il est entièrement éliminé de l’organisme rapidement après la séance de sédation. Le temps de récupération vari de 3 à 5 minutes. Vous pouvez donc reprendre vos activités immédiatement après votre traitement. Très sécuritaire, il est aussi utilisé chez les enfants anxieux.

Bref, si vous êtes nerveux ou inquiet au point d’éviter les visites chez le dentiste, sachez qu’il existe des moyens pour vous détendre. Vous n’êtes pas seul dans cette situation. Et nous n’hésiterons pas à vous recommander la sédation au protoxyde d’azote afin d’améliorer votre expérience et vos souvenirs liés à votre visite chez nous.

La zone informative

La zone informative de notre clinique dentaire

La clinique dentaire Casselman, vise à vous offrir des services des plus complets

Pour cette raison, nous avons répertorié dans cette section des renseignements complémentaires qui s’adressent autant à nos patients actuels, ou futurs.

Naviguez dans le menu de gauche pour planifier votre prochaine visite, trouver nos fiches postopératoires ainsi que des articles portant sur la santé buccodentaire.

Nous avons aussi un dossier FAQ pour des réponses rapides à certaines questions plus communes.

Bien vous servir est une priorité. N’hésitez surtout pas à nous contacter pour plus d’information, pour déterminer un rendez-vous ou en situation d’urgence.

LES FORMULAIRES

Prendre un rendez-vous

Prendre un rendez-vous

Pour obtenir un rendez-vous, vous pouvez nous téléphoner au 613-764-3090 ou remplir le formulaire en ligne ci-dessous.

Vous recevrez en moins de 24 heures, soit par téléphone ou par courriel, une confirmation de votre rendez-vous ou une proposition pour une nouvelle plage horaire.

Si vous n’êtes pas encore patient chez nous, cliquez ici pour ouvrir un dossier médical








Questionnaire médical (nouveaux patients)

Questionnaire médical (nouveaux patients)

Vous êtes un nouveau patient ?

Vous devez préalablement compléter un formulaire recueillant les détails relatifs à votre état de santé avant votre premier rendez-vous à la clinique. Pour accélérer le processus, nous vous invitons à remplir ce formulaire à domicile :

Télécharger le formulaire (PDF dynamique)

Enregistrez le formulaire dans votre ordinateur avant de le remplir. NE LE REMPLISSEZ PAS DIRECTEMENT DANS VOTRE NAVIGATEUR WEB sans quoi vos informations ne seront pas sauvegardées.

Par la suite, remplissez le formulaire directement sur votre ordinateur.

Pour soumettre votre formulaire vous avez deux options

  • Imprimez-le et remettez-le à la réceptionniste à votre arrivée, accompagné de votre liste complète de médicaments

En cas d’annulation de rendez-vous, nous vous prions de nous aviser par téléphone ou par courriel au moins 48 heures à l’avance. Merci !

Les conseils post-opératoire

Après une chirurgie buccale mineure

Après une chirurgie buccale mineure

Pour accélérer le processus de guérison, nous vous suggérons fortement de respecter les recommandations proposées ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

Jour de la chirurgie

  • Utiliser des compresses et les garder en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Substituer les compresses toutes les 20 à 30 minutes, au besoin.
  • Appliquer de la glace sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de glace par heure).
  • En cas de saignements, prendre une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.

À éviter

  • Se rincer la bouche ou cracher
  • Boire avec une paille
  • Fumer
  • Consommer des aliments ou breuvages chauds : privilégier de la nourriture froide et molle
  • S’adonner à des activités intenses

Douleur

  • Au cours des premières 24 à 72 heures, prendre un médicament à base d’acétaminophène (Tylenol, Atasol) ou d’ibuprofène (Motrin, Advil) ou encore les médicaments qui vous ont été prescrits pour soulager la douleur, mais éviter l’aspirine.
  • Vous rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau) le lendemain de la chirurgie jusqu’à la guérison complète.
  • Il est possible que des ecchymoses apparaissent sur votre peau. Celles-ci disparaîtront graduellement après cinq à sept jours.
  • Il est également probable que vous ayez du mal à ouvrir la bouche. L’inconfort se résorbera entre quatre et cinq jours.
  • Si la douleur s’intensifiait après trois jours, n’hésitez pas à nous appeler.

Vous vous sentirez mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au 613-764-3090

Après l’extraction d’une dent

Après l’extraction d’une dent

Pour accélérer le processus de guérison, veuillez appliquer les mesures suggérées ci-dessous. Veuillez toutefois garder en mémoire qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort d’avoir le bas du visage enflé après l’extraction d’une dent.

Jour de la chirurgie :

  • Garder les compresses en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Les substituer toutes les demi-heures, au besoin.
  • Maintenir la tête en position verticale en tout temps.
  • Appliquer une compresse froide sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de froid par heure).
  • En cas de saignements, utiliser une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.
  • Plusieurs patients ont des écoulements sanguins et remarquent une coloration rougeâtre dans leur salive.
  • Limiter les efforts physiques.

À éviter

  • Enlever le caillot de sang coagulé puisqu’il sert à optimiser la guérison.
  • Manger avant l’arrêt des saignements.
  • Boire avec une paille.
  • Se rincer la bouche ou cracher.
  • Fumer ou consommer de l’alcool.
  • Manger des aliments difficiles à mastiquer.
  • Se brosser les dents à proximité de la zone d’extraction pendant les premières 72 heures.

Douleur

Prendre la médication qui vous a été prescrite, au besoin. Prendre les antibiotiques qui vous ont été administrés pour ce traitement, en respectant le nombre de jours indiqué et ce, même en absence de symptômes.

Alimentation suggérée

La journée même de l’extraction, ne consommer que des aliments mous ou des breuvages tièdes. Lorsque vous vous sentirez mieux, vous pourrez recommencer à manger normalement.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau).
  • Se brosser les dents et utiliser la soie dentaire tous les jours pour enlever la plaque et favoriser un meilleur résultat à longue échéance. Éviter le brossage autour de la zone d’extraction au cours des premières 72 heures.
  • Éviter de manger des aliments durs (noix, bonbons, glaçons)
  • Il est possible que certains mots soient plus difficiles à prononcer et que votre salive soit plus abondante que d’habitude. Le tout reprendra son cours normal en moins d’une semaine.
  • Il est possible de voir apparaître des ecchymoses sur votre visage. Elles disparaîtront au bout de cinq à sept jours.
  • Certains peinent à ouvrir la bouche jusqu’à cinq jours suivant l’extraction.
  • Si après trois jours la douleur s’accentue au lieu de diminuer, n’hésitez pas à nous appeler.

Soyez sans crainte, vous vous sentirez sûrement mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au 613-764-3090

Après l’installation d’une couronne ou d’un pont

Après l’installation d’une couronne ou d’un pont

Après l'installation d'une couronne ou d'un pont

Afin de favoriser votre guérison, nous vous conseillons d’appliquer la marche à suivre décrite ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

L’installation de ponts/couronnes se fait en deux rendez-vous. Lors de la première visite, nous prenons les empreintes des dents à remplacer. Ensuite, nous procédons à la pose de couronnes ou ponts temporaires afin de protéger votre dentition avant que les dents de remplacement soient prêtes.

Jour du traitement

  • Prendre la médication prescrite, au besoin.

À éviter

  • Consommer des liquides chauds lorsque vous êtes sous anesthésie.
  • Manger des aliments collants ou durs (gomme à mâcher, bonbons).

Alimentation

  • Mastiquer du côté opposé.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se brosser les dents normalement, en utilisant la soie dentaire avec précaution pour éviter de faire tomber la couronne temporaire.
  • Si une couronne temporaire se décolle, il vous faudra revenir pour que nous la cimentions de nouveau. Ceci a pour but d’empêcher les autres dents de bouger et de ne pas compromettre l’installation de la nouvelle dent.

En cas de douleur ou pour toute question, veuillez nous téléphoner au 613-764-3090

La section des patients

FAQ

FAQ

Q?

Quelle est l’importance des visites de suivi préventif aux 6 mois?

R.

Les examens sont importants et leur fréquence varie entre 6 mois, 9 mois et 1 an. En bas âge, il est recommandé de faire un examen, souvent à l’aide de radiographies, aux 6 mois puisque les changements au niveau des dents de bébé sont plus rapides (une petite carie sur une dent de bébé peut très rapidement devenir grave, par exemple un abcès et causer beaucoup de douleur évitable chez un enfant).

Par la suite, la fréquence est déterminée de concert avec votre dentiste. Elle permet de vous informer de potentiels endroits problématiques, évalue la santé osseuse et gingivale de vos dents sans oublier la présence de caries. Un examen de dépistage pour le cancer oral est aussi pratiqué et ne prend que quelques instants.

Q?

À quel âge mon enfant devrait-il consulter le dentiste pour la première fois?

R.

L’Association dentaire canadienne recommande l’évaluation des jeunes enfants par un dentiste dans les 6 mois suivant l’éruption de la première dent ou à l’âge d’UN an. Cette première rencontre permet au dentiste de faire un examen et de déceler tout problème potentiel dans la bouche de votre enfant. Un examen tous les 6 mois par la suite permet de déceler les petits problèmes tôt.

Q?

Qu’est-ce que la gingivite?

R.

La gingivite est une maladie de gencive qui cause de l’inflammation; elle commence par la plaque, une substance collante et transparente qui se forme sur vos dents tous les jours. La plaque contient des bactéries qui se multiplient; si la plaque n’est pas enlevée, elle se transforme ensuite en tartre qui est dur. La gencive enfle et devient habituellement rouge. Il se peut que vous notiez un saignement de vos gencives au brossage.

La gingivite est une maladie qui passe inaperçue puisque souvent vous ne ressentez aucune douleur. La bonne nouvelle est que la gingivite est évitable et même réversible.

Q?

Qu’est-ce qu’un abcès dentaire ?

R.

Un abcès dentaire est une infection bactérienne qui peut être douloureuse ou non, et généralement qui contient du pus. Ce genre d’infection se retrouve en périphérie de la racine d’une dent ou sur la gencive.

Pour qu’un abcès s’installe, il faut qu’une dent soit fracturée, ou qu’elle ait une carie dentaire qui aurait atteint la pulpe. Un abcès dentaire non soigné peut atteindre l’os de la mâchoire et causer de graves complications.

Q?

Qu’est-ce que la parodontie ?

R.

La parodontie est la spécialité qui se consacre à la prévention, au diagnostic et au soin des affections atteignant la gencive et l’os adjacent. Les maladies parodontales constituent souvent la cause la plus fréquente de la perte des dents chez les adultes.

La maladie parodontale peut rester longtemps parfaitement indolore, mais certains signes avant-coureurs laissent parfois présager le début d’une infection chronique de la gencive :

  • changement de couleur de la gencive
  • saignement de la gencive lors du brossage des dents ou de l’utilisation de la soie dentaire
  • mauvaise haleine chronique
  • rougeur de la gencive à la base des dents
  • sensation de pression entre les dents après les repas
  • gencive violacée, rougie ou douloureuse

Q?

Qu’est-ce que l’orthodontie ?

R.

L’orthodontie est une discipline de la médecine dentaire qui s’intéresse à la position des dents et de la mâchoire, c’est-à-dire à leur développement et à leur correction si anomalies il y a, et ce dans un but fonctionnel et esthétique.

Votre dentiste pourra donc dépister et corriger vos problèmes liés au positionnement et/ou à l’alignement de vos dents et mâchoire. Votre dentiste ou orthodontiste peut également améliorer l’apparence du visage et le fonctionnement des articulations.

Certains de ces problèmes sont héréditaires, mais ils peuvent aussi être causés par un accident ou un traumatisme, ou tout simplement se développer avec le temps.

Il est donc important de consulter votre dentiste si vous voyez que vos dents se chevauchent, pour ainsi éviter des irritations chroniques de la gencive, des tensions musculaires, ou avoir des problèmes de mastication.

Si vous avez une mauvaise occlusion, des dents désalignées, trop espacées, ou encore une mâchoire supérieure ou inférieure trop projetée vers l’avant, ou des lèvres qui ne se ferment pas complètement, l’orthodontie est pour vous.

Q?

Je me blesse en passant la soie dentaire et ça saigne; dois-je arrêter de le faire?

R.

Le saignement des gencives est une maladie et, comme toute autre maladie, doit être soigné. Les gencives saignent parfois quand on commence à passer la soie dentaire les premières fois. Habituellement, les saignements cessent après quelques jours. Cependant, si les saignements persistent, il faut communiquer avec votre dentiste.

Q?

Quelle est la différence entre un plombage gris et un plombage blanc?

R.

Les plombages blancs sont faits en restauration de composite; ils sont collés dans votre dent en couches minces. Chaque couche est durcie avec l’aide d’une lumière particulière. Lorsque la dernière couche est durcie, nous façonnons le plombage de sorte à ce qu’il semble naturel.

Les plombages gris sont faits d’argent, de mercure, de cuivre et d’étain. Ces plombages sont  utilisés sur les personnes depuis plus de 150 ans et ils sont faciles à mettre en place. Les études démontrent que ces plombages ne causent pas de maladies.

Q?

Pourquoi devrais-je faire enlever mes dents de sagesse?

R.

L’extraction des dents de sagesse qui ne causent pas de douleurs ni de problèmes est facultatif. Cependant, la chirurgie est souvent moins compliquée quand elle est faite à un plus jeune âge (14-21 ans). Lors d’une consultation avec votre dentiste, nous pouvons vous aider à décider si l’extraction de vos dents de sagesse est la bonne marche à suivre pour vous.

Q?

Pourquoi est-ce qu’on devrait visiter le dentiste régulièrement ?

R.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on devrait visiter notre dentiste régulièrement. Lors de visites régulières, le dentiste ou l’hygiéniste peut nettoyer nos dents, peut faire un examen parodontal et peut dépister des caries.

Il peut enlever la plaque et le tarte accumulés dans des endroits difficiles à atteindre par brossage régulier.

Le dentiste peut faire un examen afin de prévenir les caries et la maladie des gencives.

Parfois, une visite bi-annuelle est suffisante pour nettoyer les dents et dépister les caries mais les besoins varient selon les patient(e)s alors il est important de discuter de la fréquence de vos visites avec votre dentiste.

Des dents et des gencives en santé

Des dents et des gencives en santé

Nous apprenons dès notre plus jeune âge que nous devons brosser régulièrement nos dents pour qu’elles demeurent saines. Mais qu’en est-il de nos gencives??

La gencive est un tissu mou qui recouvre l’os de la mâchoire. Elle sert de socle protecteur pour les dents?; en couvrant les racines, elle les prémunit contre les microbes. Une gencive saine est rose et ferme, adhère bien à la dent et ne saigne pas lors du brossage ou de l’utilisation du fil dentaire.

Voici quelques conseils pour le maintien d’une bonne santé gingivale :

  • Effectuez un brossage tout en douceur à l’aide d’une brosse à poils souples, sans oublier vos gencives (brossez toujours de façon verticale, de la gencive vers la dent)
  • Nettoyez précautionneusement les molaires et prémolaires. (Comme celles-ci sont situées à l’arrière de l’arcade et sont souvent négligées, donc plus sujettes à la plaque.)
  • Jetez un coup d’œil à vos gencives à raison d’une fois par semaine pour demeurer à l’affût des changements de couleur ou de texture
  • Ayez quotidiennement recours à la soie dentaire pour déloger les particules alimentaires coincées entre les dents
  • Adoptez de saines habitudes alimentaires, en privilégiant les fruits et légumes et en délaissant les aliments acides et trop sucrés
  • Évitez le tabac

Plusieurs délaissent la soie dentaire en raison des saignements et la douleur qui s’ensuivent après chaque utilisation. Bien sûr, l’arrêt ne constitue pas la solution. La situation risque de s’envenimer plutôt que de s’améliorer, puisque les saignements sont justement causés par les microbes présents dans la plaque. C’est pourquoi il faut persévérer dans vos bonnes habitudes et consulter un professionnel dentaire si la douleur ou les saignements persistent après deux semaines.

D’ailleurs, il est impératif de consulter régulièrement votre dentiste pour le nettoyage et l’examen périodique. Il s’agit d’une étape importante pour s’assurer que vos dents et vos gencives se portent bien. Ne présentant pas de symptômes à un stade précoce, la maladie gingivale est une affection qui peut progresser au point de s’attaquer à l’os de soutien de la dent lorsque non soignée. Pour éviter les complications et ultimement l’extraction d’une dent, il vaut toujours mieux adopter une attitude préventive et se faire traiter avant que l’affection n’ait pris trop d’ampleur.

Vous avez les dents sensibles NON, ce n’est pas normal !

Vous avez les dents sensibles NON, ce n’est pas normal !

La sensibilité dentinaire est l’inconfort ressenti lorsque vous consommez des aliments ou des breuvages chauds ou froids. Cette douleur provient de la rétraction ou la perte de la gencive qui entoure la dent, mais aussi de la détérioration de l’émail. Dans ces trois cas, c’est l’exposition de la dentine qui rend les dents plus sensibles.

D’autres éléments peuvent aussi causer la sensibilité dentinaire comme la carie, une maladie gingivale, une restauration défectueuse et même une infection aux sinus ou aux oreilles ! Contrairement à une certaine croyance, les dents ne deviennent pas plus sensibles avec le temps. Intimement lié aux habitudes alimentaires, mais aussi à l’hygiène buccale, ce mal est en augmentation et peut apparaître à tout âge. Par exemple, un brossage trop vigoureux ou un régime alimentaire à base d’agrumes pourra accroître la sensibilité dentinaire chez un jeune adulte dans la vingtaine.

Se prémunir contre la sensibilité dentinaire, c’est possible. D’abord, il faut adopter une hygiène buccale adéquate. Il est conseillé d’utiliser une brosse à dents à poils souples. Vous pouvez aussi opter pour un dentifrice pour dents sensibles. De plus, lors de vos deux brossages quotidiens, assurez-vous de ne pas frotter trop vigoureusement et prenez toujours soin de nettoyer délicatement la jonction de la dent et la gencive à l’aide de soie dentaire pour supprimer toute trace de plaque.

Il faut ensuite adopter de saines habitudes alimentaires et limiter les aliments très sucrés et acides. Un serrement des mâchoires excessif dans la journée et le grincement des dents peuvent aussi augmenter les risques de développer une sensibilité dentinaire. Discutez de cette condition avec votre dentiste. Il vous donnera des pistes pour contrer ces mauvaises habitudes. Enfin, une visite régulière chez votre professionnel dentaire demeure la meilleure façon de garder une bouche en santé.

Si la douleur persiste, demandez conseil à notre personnel parce que des dents douloureuses, ce n’est pas normal. C’est avec plaisir que nous vous orienterons vers l’une des nombreuses solutions adaptées à votre situation.

Un examen dentaire, ça ressemble à quoi ?

Un examen dentaire, ça ressemble à quoi ?

Afin de préserver la santé des dents et des gencives, des visites régulières chez le dentiste demeurent indispensables. D’une manière générale, nous conseillons de fixer un rendez-vous périodique tous les 6 mois.

L’examen de routine consiste en une inspection visuelle de l’état de votre bouche afin d’en déceler des anomalies qui peuvent affecter votre santé buccodentaire. Au niveau des dents, le dentiste vérifie l’usure des obturations ainsi que la présence de caries, de plaque ou de tartre. La plaque dentaire est un dépôt blanchâtre collé sur la surface des dents. Principalement constituée de bactéries, celle-ci durcit et se transforme en tartre si elle n’est pas éliminée à temps. À ce stade, seul un professionnel dentaire peut venir à bout de le supprimer. Si cette condition reste négligée, divers problèmes menacent d’apparaître à plus ou moins longue échéance.

Il y a aussi l’évaluation de l’espace entre les dents et les gencives. Si l’espace est minime, les gencives se portent bien, mais si elle est plus prononcée, il peut y avoir présence d’inflammation. La prothèse dentaire, le cas échéant, est aussi examinée, de même que la langue, le palais et l’intérieur des joues. En outre, l’examen pour dépister les cancers buccaux est fait d’emblée.

Au cours de cette visite, le dentiste évaluera votre état de santé et votre mode de vie. C’est à ce moment qu’il est important d’indiquer vos habitudes alimentaires (consommation d’aliments sucrés ou acides, d’alcool, etc.). Votre dentiste doit aussi savoir si vous consommez du tabac ou des médicaments et si vous êtes enceinte ou avez accouchée dans les derniers mois. Vous devrez aussi l’aviser de vos observations, par exemple une dent branlante ou qui a changé de couleur, des saignements, etc. Comme l’issue de cet examen tient compte des particularités propres à chacun, tout changement à votre état de santé doit être mentionné.

L’anxiété, pourquoi la subir quand on peut la calmer?

L’anxiété, pourquoi la subir quand on peut la calmer?

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Nous avons tous vécu au cours de notre vie un certain niveau d’anxiété. Mais en quoi consiste au juste cette émotion si désagréable ? En fait, il s’agit d’un trouble émotionnel qui se traduit par un sentiment d’insécurité. Il est caractérisé par un sentiment d’appréhension, de tension, d’inconfort et de crainte en regard à une situation donnée. Lors de circonstances stressantes, le système endocrinien sécrète une hormone (cortisol), laquelle intervient dans les manifestations physiologiques que connaît notre organisme en présence d’anxiété. La plupart du temps, le patient fait référence à de la nervosité ou à de l’inquiétude. L’anxiété se distingue de la peur du fait que cette dernière s’apparente plutôt à une situation qui comporte un danger réel.

La détente, la clé pour des souvenirs positifs

Nous savons que de nombreux patients souffrent d’anxiété lors de leur rendez-vous périodique chez le dentiste. Pour cette raison, nous prenons soin de vous rassurer en vous expliquant chacune des étapes relatives à votre plan de traitement. Dans la mesure où vous vivez une grande insécurité, il possible d’obtenir une sédation avec le protoxyde d’azote. Combinée à l’oxygène, cette solution aussi appelée « gaz hilarant », est reconnue pour ses propriétés calmantes.

À l’opposé de l’anesthésie générale, le protoxyde d’azote vous permet de rester conscient pendant toute la durée de l’intervention, dans un état de bien-être. Il ne représente aucun risque pour la santé et la dose peut être ajustée à tout moment. Un de ses avantages est qu’il est entièrement éliminé de l’organisme rapidement après la séance de sédation. Le temps de récupération vari de 3 à 5 minutes. Vous pouvez donc reprendre vos activités immédiatement après votre traitement. Très sécuritaire, il est aussi utilisé chez les enfants anxieux.

Bref, si vous êtes nerveux ou inquiet au point d’éviter les visites chez le dentiste, sachez qu’il existe des moyens pour vous détendre. Vous n’êtes pas seul dans cette situation. Et nous n’hésiterons pas à vous recommander la sédation au protoxyde d’azote afin d’améliorer votre expérience et vos souvenirs liés à votre visite chez nous.

Entretien et réparation de prothèses

Entretien et réparation de prothèses

Les prothèses dentaires permettent de remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Il est primordial de les porter, car en plus d’améliorer l’esthétique du sourire, elles contribuent à la santé bucco-dentaire et à la santé globale.

La technologie permet maintenant d’obtenir des prothèses plus belles, plus confortables et plus fonctionnelles que dans le passé. Malgré tout, rien ne peut reproduire parfaitement le confort de la dentition naturelle… Par ailleurs, si l’on veut maintenir un niveau optimal de confort et d’esthétique, il faut absolument prendre soin de ses prothèses :

  • Suivre les recommandations en termes de nettoyage et d’entretien
  • S’assurer qu’elles demeurent toujours bien ajustées
  • Vérifier régulièrement l’état de la prothèse afin de déceler tout bris ou faiblesse dans la structure et procéder aux réparations nécessaires avant que les problèmes ne surviennent

Le secret du confort réside donc dans l’ajustement, la réparation et l’entretien.

1) L’ajustement des prothèses

Avec le temps, les prothèses peuvent devenir inconfortables. Elles se mettent à bouger lors de la mastication ou à claquer lors de l’élocution. Le mouvement produit des frottements qui finissent par causer des points de pression douloureux et blesser les gencives.

Comment se fait-il qu’une prothèse qui était confortable ne l’est plus? À première vue, elle semble devenue trop grande, mais en vérité, ce n’est pas la prothèse qui a changé de taille… C’est la bouche! Voici l’explication du phénomène :

La résorption osseuse : grande responsable de l’instabilité des prothèses

L’os de la mâchoire tend à perdre de la masse osseuse lorsqu’il n’est pas stimulé par la présence d’une racine dentaire. Graduellement, il s’amincit. Ce phénomène porte le nom de résorption osseuse. La gencive offre conséquemment une surface de contact qui est toujours de plus en plus petite. La prothèse, qui a maintenant un support réduit, manque d’appui et n’a plus une bonne rétention. Elle devient trop grande et instable. Plus l’édentement s’est produit il y a longtemps, plus la résorption osseuse est importante.

Le denturologiste peut effectuer sporadiquement certains ajustements afin de redonner aux prothèses une meilleure stabilité. Voici les deux procédés utilisés :

Le regarnissage de la prothèse

Le regarnissage est un ajustement qui consiste à ajouter de l’acrylique à l’intérieur de la prothèse afin d’améliorer le contact avec la gencive. En comblant les espaces qui se sont créés entre la gencive et la prothèse, cette dernière retrouve un meilleur appui et une plus grande rétention en bouche.

L’apparence de la prothèse demeure inchangée, car les dents ainsi que la base rose en acrylique sont conservées. Il n’y a que la surface intérieure qui soit modifiée.

C’est une technique qui offre une solution efficace aux problèmes d’instabilité, tout en étant rapide et peu dispendieuse. Le regarnissage permet de prolonger un peu la durée de vie de la prothèse.

Le rebasage de la prothèse

Le rebasage est un ajustement qui permet un remodelage plus en profondeur. Le denturologiste change complètement la base rose en acrylique. Les dents sont conservées et replacées sur cette nouvelle base, qui est maintenant parfaitement ajustée à la gencive. Cette méthode ne peut être utilisée que lorsque les dents sont encore en bon état.

Comme la prothèse doit être remodelée, le processus de rebasage prend un peu plus de temps. Selon le cas, ce travail peut se faire en une journée, mais peut aussi prendre quelques jours. Cette attente en vaut certainement la peine, puisque la nouvelle prothèse, bien ajustée et stable, offre un confort optimal.

2) La réparation des prothèses

Une prothèse brisée peut habituellement se réparer. Il est cependant conseillé de confier cette tâche à un denturologiste, car lui seul détient l’expertise et les matériaux pour procéder à une réparation adéquate. Il faut savoir que de tenter l’expérience soi-même peut avoir des conséquences fâcheuses pour la prothèse et pour votre santé. Les colles trouvées en vente libre sont toxiques et les résultats obtenus ne sont jamais fiables ou durables.

Le savoir-faire du denturologiste permet d’optimiser le confort, l’esthétisme et la durabilité de la prothèse.

Les bris réparables :

  • La prothèse est cassée en deux
  • La prothèse est fissurée ou usée
  • Une dent s’est détachée de la prothèse
  • Une dent ou un crochet (sur un partiel) s’est brisé
  • Une dent est perdue
  • Une dent doit être ajoutée suite à une nouvelle extractio

La procédure de réparation :

Tout commence par une évaluation de l’état de la prothèse afin de déterminer s’il sera possible de la réparer. La plupart du temps, le denturologiste est capable d’effectuer le travail en une journée.

  • Si la prothèse est en deux parties, il faut tout d’abord recoller temporairement les deux morceaux.
  • La prothèse est ensuite moulée afin de produire un modèle en silicone ou en plâtre.
  • Si c’était le cas, la prothèse est ensuite recassée et la résine est amincie par meulage à l’endroit de la cassure ou du bris. Le but est de créer un espace suffisant pour remettre une nouvelle résine qui se fusionnera avec l’ancienne.
  • Les deux parties sont replacées sur le modèle en silicone et l’espace vide est comblé par de la nouvelle résine.
  • La prothèse est durcie sous pression, puis remodelée à l’aide d’une fraise à résine.
  • Elle est finalement poncée et polie afin de lui redonner un fini lisse et brillant.

Si la prothèse a déjà de l’âge (entre cinq et sept ans), que l’usure des dents est trop importante ou qu’un ajustement majeur doit être effectué, l’efficacité et la durabilité de la réparation ne pourront être garanties. Il est alors préférable de remplacer complètement la prothèse.

3) Les conseils d’entretien

Le nettoyage de la prothèse

L’entretien des prothèses dentaires est primordial. Tout comme pour les dents naturelles, la plaque dentaire s’y dépose quotidiennement. Si les gencives, les dents restantes ou les prothèses sont mal nettoyées, elles peuvent causer des infections et des maladies :

  • Mauvaise haleine
  • Taches sur la prothèse
  • Maladies des gencives
  • Caries sur les dents restantes
  • Perte des dents restantes
  • Maladies cardiaques, diabète, etc.

La procédure de nettoyage est simple mais devrait être faite avec régularité et minutie

1) Enlever la prothèse pour dormir afin d’éviter la prolifération des bactéries et pour reposer les gencives. Pendant ce temps, la prothèse se nettoie.

2) Brosser la prothèse :

  • Utiliser une brosse à poils souples, spécialement conçue à cette fin.
  • Utiliser de l’eau et un dentifrice pour prothèses, qui ne contient pas d’abrasif.

3) Faire tremper la prothèse :

  • Après le nettoyage, placer la prothèse pendant toute la nuit dans une solution de soins quotidiens conçue pour les prothèses.
  • Si elle est munie de crochets métalliques, faire tremper uniquement dans de l’eau tiède pour ne pas ternir le métal.
  • Il est aussi possible de faire tremper dans un mélange composé d’une quantité égale de vinaigre blanc et d’eau, afin de retirer le tartre accumulé.
  • Le trempage évite que la partie en acrylique de la prothèse s’assèche et se déforme.

4) Il est aussi recommandé de retirer et nettoyer les prothèses après chaque repas. Ce petit brossage fait avec une brosse et un dentifrice à prothèses permet d’éliminer immédiatement les bactéries qui causent la plaque dentaire. Lorsque ce nettoyage post-repas est impossible, faire un bon rinçage de la prothèse et de la bouche avec de l’eau.

Il est important de retirer les particules alimentaires et le tartre qui se déposent sur les prothèses pour maintenir les dents et les gencives en bonne santé. Un bon entretien permet également d’augmenter la durée de vie de l’appareil.

Visiter régulièrement le denturologiste et le dentiste

La visite chez le denturologiste :

  • Il vérifie l’état de la prothèse. S’il détecte un bris ou une faiblesse, il peut procéder aux réparations nécessaires.
  • Il peut nettoyer et polir la prothèse afin de lui redonner sa brillance originale.
  • Il vérifie également sa stabilité en bouche. Si la prothèse bouge, adhère moins bien ou cause des douleurs, il peut procéder à des ajustements. Selon le cas, un rebasage ou un regarnissage permettra à la prothèse de redevenir confortable.
  • Il donne des conseils à propos de l’entretien des prothèses.

La visite chez le dentiste :

  • Lorsque c’est le cas, le dentiste vérifie l’état des dents naturelles restantes et il inspecte l’état des gencives. Il vérifie l’évolution de la résorption osseuse et peut dépister les maladies buccales.
  • L’hygiéniste dentaire peut procéder au nettoyage des dents restantes. Ce nettoyage professionnel permet d’éliminer le tartre qui est impossible à retirer par un simple brossage de dents.

Le port des prothèses dentaires est important pour l’estime de soi, mais aussi pour la santé en général! Éviter de les porter entraîne des modifications irréversibles sur l’apparence. Le visage s’affaisse et la bouche se creuse, provoquant un vieillissement prématuré. De plus, les difficultés masticatoires peuvent causer de graves problèmes digestifs. Il est donc important d’avoir des prothèses esthétiques, confortables et bien ajustées, car les gens aiment les porter davantage.

Le coin des petits

Le fluorure, un véritable bouclier

Le fluorure, un véritable bouclier

Le fluorure est un minéral composé de fluor jumelé à un autre élément. On peut le retrouver dans le sol, l’eau douce ou saline ainsi que dans les aliments que l’on consomme. Le fluorure comporte plusieurs vertus pour la santé bucco-dentaire, dont la capacité à prévenir la carie, voire à éradiquer celles qui commencent à se former.

Pour prévenir la carie à grande échelle à coût minime, le Comité fédéral-provincial-territorial sur les eaux potables veille à inclure le taux de fluor adéquat dans les eaux potables publiques. En somme, les enfants qui boivent de l’eau quotidiennement et qui s’alimentent de façon équilibrée bénéficient de la quantité de fluorure nécessaire pour renforcer l’émail et contrer la carie. En cas de déficit, votre dentiste saura vous conseiller sur les différentes options disponibles telles l’utilisation de dentifrice, d’un rince-bouche ou d’un gel fluoré. Certaines précautions sont toutefois à prendre lorsqu’on utilise un dentifrice fluoré lors du brossage. Les enfants de moins de trois ans ne devraient utiliser qu’un soupçon de pâte à dents, soit la taille d’un grain de riz. De 3 à 6 ans, la grosseur d’un petit pois suffit.

Par contre, comme le dit si bien le dicton, la modération a bien meilleur goût ! En effet, une surdose de fluorure chez votre enfant risque d’entraîner la fluorose dentaire. Cette affection se remarque notamment par la formation de petites taches blanchâtres sur les dents. C’est pourquoi l’avis d’un professionnel dentaire s’avère toujours judicieux avant de modifier quoi que ce soit à vos habitudes

L’hygiène buccodentaire chez les bébés de moins de 2 ans

L’hygiène buccodentaire chez les bébés de moins de 2 ans

Saviez-vous que la dentition primaire est complètement formée dès la naissance?? Les dents de lait sont simplement dissimulées sous les gencives jusqu’à ce qu’elles pointent. Généralement, elles amorcent leur poussée vers l’âge de six mois et terminent leur éruption vers trois ans. Bien entendu, jouir d’une dentition saine commence par des gencives en santé. C’est pourquoi les parents doivent respecter certaines règles d’hygiène buccodentaire chez leur poupon.

De la naissance vers l’âge de six mois, il suffit de frotter doucement les gencives de bébé à l’aide d’une serviette propre et humide après chaque tétée. Ceci permettra d’enlever la pellicule collante (plaque) qui se forme et qui abîme les dents. Lorsque les dents commencent à poindre, vous n’avez qu’à les nettoyer en utilisant une brosse à soies souples. La quantité de dentifrice doit se limiter à la taille d’un grain de riz. Bien que ce ne soit pas évident, il est important de tenter de faire expulser (cracher) le tout après le brossage.

Il est recommandé que la première visite chez le dentiste ait lieu environ six mois après que la première dent soit poussée, ou autour de son premier anniversaire. Les consultations subséquentes devraient être planifiées tous les 6 mois, ou selon les recommandations de votre dentiste.

La première visite de votre enfant

La première visite de votre enfant

La première visite chez le dentiste devrait avoir lieu environ six mois après l’apparition des premières dents. Idéalement, un jeune enfant devrait avoir visité le dentiste au moins une fois avant l’âge de deux ans.

Lors de cette première rencontre, le dentiste et l’hygiéniste veilleront à créer un lien de confiance avec l’enfant et procéderont à l’examen bucco-dentaire et au nettoyage. Ils en profiteront également pour vous enseigner les techniques de brossage et d’utilisation de la soie dentaire.

Près de 50 % des patients redoutent les visites chez le dentiste. Pour éviter de transmettre votre insécurité à votre enfant, il est primordial d’adopter une attitude positive. Vous pouvez aussi le préparer en prenant soin de lui expliquer le déroulement du premier rendez-vous. En tant que parent, votre collaboration est importante en tout temps : avant, pendant et après la visite.

Avant la première visite

  • Il existe de nombreux livres qui racontent l’histoire d’un personnage qui vit sa première expérience chez le dentiste. Nous vous suggérons d’en choisir un et d’en faire la lecture à votre enfant quelques jours précédant son premier rendez-vous afin de le rassurer.
  • De plus, tentez de résumer les étapes de la visite la veille du premier rendez-vous.
  • Ne dites jamais à l’enfant qu’il ne ressentira aucun inconfort/douleur lors de l’examen ou du nettoyage.

Pendant la visite

  • À l’occasion, il arrive que nous demandions à l’accompagnant de s’asseoir sur la chaise et de tenir l’enfant sur ses genoux pendant l’examen.
  • En ce qui a trait aux enfants plus âgés, il est possible qu’on vous demande de retourner dans la salle d’attente une fois le premier contact établi.
  • Écoutez attentivement les consignes et suggestions sur les soins bucco-dentaires à apporter à votre enfant et conservez une attitude positive face à la rencontre.
  • Prenez l’habitude de fixer un rendez-vous tous les six mois.

Après la visite

  • Veillez à ce que votre enfant se brosse les dents au moins deux fois par jour ou après chaque repas. Il ne faut surtout pas oublier la soie dentaire avant le coucher.
  • Surveillez l’alimentation de votre enfant et proposez-lui des aliments peu acides, non collants et non sucrés.
  • Jusqu’à l’âge de 10 ans, assurez-vous que votre enfant se brosse les dents avant d’aller au lit.

Surtout, n’hésitez pas à consulter un professionnel dentaire si vous soupçonnez une anomalie quelconque au niveau de la bouche de votre enfant. Et sachez que la recommandation de visiter le dentiste avant l’âge de deux ans a pour objectif de déceler les problèmes potentiels. C’est ici que l’adage « Il vaut mieux prévenir que guérir » prend tout son sens.

Obturer une dent primaire

Obturer une dent primaire

Les dents primaires ont une anatomie bien différente des dents permanentes. Une de ces différences est l’épaisseur de l’émail. Comme cette dernière est beaucoup plus mince sur une dent de lait, la carie y devient alors plus courante.

Pourquoi l’obturation d’une dent primaire destinée à tomber est-elle importante ?

Les enfants perdent généralement toutes leurs dents primaires avant l’âge de 12 ans. Cependant, l’obturation s’avère parfois inévitable avant que la dent ne tombe par elle-même, notamment si elle est cassée ou infectée. En plus de nuire à la santé bucco-dentaire de votre enfant, une dent abîmée risque d’avoir une incidence négative sur son estime de soi.

L’obturation est une solution à la fois simple et économique pour freiner l’évolution de la carie. Elle permet de traiter un problème qui pourrait éventuellement générer de la douleur et s’avérer fort coûteux en absence de soins immédiats.

Procédure en 2 étapes :

  • Le dentiste enlève la carie à l’aide d’un instrument métallique voué à cet effet.
  • Le dentiste comble l’espace avec un matériau obturant en métal, plastique ou autre.

Si aucune obturation n’est effectuée et que la carie se répand, l’extraction de la dent risque d’être la seule option envisageable. Comme un espace édenté peut engendrer la migration des autres dents, un mainteneur d’espace pourrait être recommandé. L’appareil préservera l’espace destiné à l’éruption de la dent permanente en empêchant les dents de lait d’empiéter dans l’espace vacant.